Les vieux légumes sont à la mode

Mangez 5 fruits et légumes par jour ! Un conseil martelé par les médias que certains essayent de respecter… avec plus ou moins de succès. Force est de constater que l’on retrouve toujours les mêmes aliments dans notre assiette (et on ne comprend pas les frites dans le calcul, bien entendu). Alors pour ceux qui en ont assez de se gargariser aux carottes, courgettes et autres cucurbitacées démoniaques, la solution est toute trouvée : les légumes anciens !

Vous avez dit ancien ?

Oui, les légumes anciens, oubliés, remisés au fond du potager au profit des habituels poireaux. Ces plantes ont un jour connu leur heure de gloire, pour finement essuyer une traversée du désert pendant des années. Aujourd’hui, elles reviennent en force sur les étables des marchés mais également dans les grandes surfaces. Pour le bonheur des gourmets ou tout simplement des curieux.

Légumes anciens : de quoi parle-t-on exactement ?

Les deux survivants de cette bataille sont le rutabaga et le topinambour. Très consommés en temps de guerre, ils sont naturellement sortis de nos assiettes, de part l’aspect négatif qu’ils véhiculent. Désormais sur le devant de la scène, on apprend à apprécier de nouveau leur goût et leurs qualités gustatives : le rutabaga ressemble à s’y méprendre au navet alors que le topinambour est une racine qui ressemble (au goût seulement) à l’artichaut.

topinambour dans une serre

D’autres légumes oubliés viennent également s’inviter dans nos marchés. Le panais en premier plan, qui rappelle d’aspect la carotte et de goût la pomme de terre et le navet. Les crosnes – ces petites racines qui ressemblent à des vers – sont des plantes de choix qui reviennent chères à l’achat. Elles sont idéales pour faire des gratins ou pour accompagner des viandes. Les pommes de terre farfelues font également leur grand retour, comme la vitelotte qui se démarque par sa couleur violette, ou encore la patate douce si appréciée à Noël.

Cultiver ses légumes anciens

Il est désormais facile de cultiver soi-même ses légumes anciens. En effet, les semis se réalisent de la même manière que vos autres légumes, avec bien sûr quelques différences selon la variété. Pensez à regarder l’époque à laquelle il faut mettre en terre vos espèces. Selon le mois de l’année – et donc les températures – il sera peut-être nécessaire de se procurer une serre de jardin, pour protéger vos légumes des gelées matinales. De même, pour une culture plus respectueuse de l’environnement, nous conseillons de se munir de filets anti-insecte plutôt que d’utiliser à tort et à travers des pesticides. Jardiner de façon plus responsable est bénéfique pour votre terre mais aussi pour vos légumes, qui n’en seront que plus savoureux.

Alors rappelez-vous que les légumes oubliés ne sont pas à négliger et que jardiner son propre potager permet de se procurer des produits riches en goût !

Advertisements